LE BERGER DE PROVENCE

Publié le par Marie-France Mellone

 

 

C'est au coeur de l'Alpille,
Vers chez maître Cornille
Que je l'ai découvert
Par son fifre guidée,
Au pied d'un chêne vert,
Le vieux berger ridé.

Courbé sur son bâton
Au milieu des moutons
Il avait l'air heureux ;
C'est vrai qu'il a souri
Quand un agneau peureux
Dans son sein s'est blotti.

C'est au coeur de l'Alpille,
Vers chez maître Cornille,
Dans le parfum du thym
Qu'il cache son asile
A l'écart des chemins,
Le vieux berger tranquille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 21/01/2011 22:20


Comme c'est beau, j'ai pensé à Regain!!
Marcelle


CUDEL Chantal 20/01/2011 19:47


C'est à propos de votre agression que j'ai recherché votre blog. Merci de nous avoir avisés. Nous vivons dans un moinde de fous! Heureusement qu'il y a des personnes comme vous et moi, sans aucun
doute.
Cela m'aura donné l'occasion de découvrir votre écriture que j'apprécie beaucoup. Et particulièrement ce premier texte. je vais aller voir les autres. Vous pourrez découvrir la mienne sur overblog
également. Il s 'appelle "asphaltetoile".


Ghislaine 13/01/2011 16:14


Très mignon ! On croirait voir une image que l'on recevait dans le temps lorsqu'on était sage !


Edmée 13/01/2011 16:12


Quelle sublime façon de reprendre ma routine blogs en lisant le tien... Ne serait-ce pas Pan assagi que tu aurais rencontré ? Touchant comme toujours, ton poème!


Marie-France 12/01/2011 22:32


Et si c'était comme une certaine histoire d'amour sur un blog que je connais...!