COEUR EN BRUME

Publié le par Marie-France Mellone

 

 

La brume est dans mon cœur comme elle est sur les monts,
En foulards ondoyant au gré du vent des cimes,
Sanglots effilochés au milieu de l’abîme,
Creuset du désespoir et de ses noirs démons.

Voyageur abusé par le brouillard trompeur,
Je me perds dans mon âme et ses cirques déserts,
Où l’amour et l’absence font un triste concert,
Qui pleure à mon oreille un accord de langueur.

La brume disparaît dans une longue plainte,
Qui se perd en échos le long des vastitudes,
Et s’insinue au fond de mes incertitudes

En habillant d’azur une douce complainte
Qui envoûte l’éther, et le soleil vainqueur
Resplendit dans le ciel et renaît dans mon cœur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Edmée 10/01/2011 19:08


Quelle sublime façon de preprendre ma routine blogs en lisant le tien.... Ne serait-ce pas Pan assagi que tu aurais rencontré ? Touchant comme toujours, ton poème !


Edmée 12/12/2010 14:23


Ouf, ça "finit bien"! Mais la tristesse est bien belle, elle-aussi, c'est vrai!