ENTRAPERÇUE...

Publié le


DERRIÈRE LES RIDEAUX


Derrière les rideaux, une femme aux yeux tristes,
Une ombre qui se glisse et disparaît, furtive,
Comme si d'un secret elle était la captive.
Que cache ce regard, quelle douleur l'attriste ?

J'ai vu ses cheveux gris, son visage de cendre,
Déserté par la joie, éteint et résigné,
Comme si au malheur il était assigné,
Comme un rêve brisé qui, trop las, va se pendre.

Derrière les rideaux, cette femme m'attire.
Je voudrais habiller d'espoir ses lendemains,
Qu'en jaillisse la source au milieu de ses mains,
Et qu'à sa bouche éclose une fleur de sourire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

carine-Laure Desguin 02/03/2010 20:50


" Je voudrais habiller d'espoir ses lendemains"..c'est beau ça...Carine-LAure Desguin


alain Callès 11/01/2010 09:06


Ca me p)lait bien. Une simplicité à prendre la vieille par la main.
Alain Callès


Edmée 12/09/2009 05:52

On la voit souvent, cette dame à la bouche amère, au regard flou ... elle a oublié le goût du sourire...

Kate 29/06/2009 22:00

Nous derrière tes mots... captif-ves sommes-nous...
Qu'est devenue cette dame ?
D'autres mots bientôt ?

Ghislaine Renard 25/06/2009 16:20

Je trouve ce poème très émouvant...